Coups de coeur du Comité de Lecture

La Grand-mère de Jade

par Frédérique Deghelt
J'ai beaucoup lu, depuis très longtemps. Je suis une lectrice assidue, une amoureuse des livres. On pourrait le dire ainsi. Les livres furent mes amants et avec eux j'ai trompé ton grand-père qui n'en n'a jamais rien su pendant toute notre vie commune. Jade eut l'impression que Mamoune lui assénait cette révélation comme si elle avait fait le trottoir, transformant la lecture en une activité inavouable

Le Dernier jour d'un condamné

par Victor Hugo

Le maître des illusions

par Donna Tartt

Moi, capitaine Paul Watson, pirate des océans

par Paul Watson
Qu'est-ce qu'un métier-passion ? À quel moment et comment attrape-t-on le virus ? D'où vient cette motivation sans bornes ? À mi-chemin entre le récit d'aventure, la biographie et le documentaire, cette collection inédite innove avec un genre nouveau : des livres-témoignages vibrants écrits à la 1ère personne par les plus grands passionnés ! Le 1er à ouvrir la marche est le capitaine Paul Watson, qui a su dès l'âge de 11 ans qu'il consacrerait toute sa vie à la préservation des milieux naturels et à la défense acharnée des espèces menacées. Il nous livre ainsi le récit sans concession de ses premiers pas en tant que militant et pirate des océans, décrivant pour nous les coulisses de ses expéditions les plus périlleuses : la colère, la révolte, les dangers et les doutes... tout ce qui constitue son quotidien de passionné convaincu nous est ici dévoilé. L'occasion de découvrir comment vivent les castors, l'envergure des chasses à la baleine ou aux bébés phoques et de multiples informations sur l'environnement et la protection des animaux... Un livre-témoignage superbement illustré par Graphik H à partir des archives personnelles de Paul Watson et de son ONG Sea Shepherd. Une lecture indispensable pour tous les jeunes passionnés de nature et ceux qui, depuis tout-petits, répètent à l'envi « moi... quand je serais grand, je serais... » !

Au revoir là-haut

par Christian de Metter

Comédie française : Ca a débuté comme ça

par Fabrice Luchini
Il nous a fait redécouvrir La Fontaine, Rimbaud et Céline. Il incarne l'esprit et le panache de la langue française. En prose, en vers et même en verlan, il a donné sa voix à d'immenses auteurs, auxquels il sait faire respirer l'air de notre temps - en racontant la fureur du Misanthrope à l'ère du téléphone portable, ou la sensualité de "La Laitière et le pot au lait" sur l'air d'une publicité pour Dim. Il a quitté l'école à quatorze ans pour devenir apprenti coiffeur. Il est aujourd'hui l'un de nos plus grands comédiens, célébré pour ses lectures-spectacles, couronné par la Mostra de Venise pour son rôle dans son dernier film, L'Hermine.

En attendant Bojangles

par Olivier Bourdeaut
Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n'y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis. Celle qui mène le bal, c'est la mère, imprévisible et extravagante. Elle n'a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères. Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l'inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte. L'amour fou n'a jamais si bien porté son nom.

J'ai longtemps eu peur de la nuit

par Yasmine Ghata
Tout commence lorsque Suzanne, qui anime des ateliers d'écriture, demande à chacun de ses élèves d'apporter un objet de famille susceptible d'illustrer sa vie personnelle. L'un d'entre eux, Arsène, un orphelin rwandais réfugié en France après avoir réussi à échapper aux massacres qui ont ensanglanté son pays, doit avouer qu'il ne possède rien d'autre qu'une valise qui lui a servi d'abri durant sa fuite. C'est à partir de cet objet singulier que Suzanne va le convaincre de lui raconter son itinéraire et de lui livrer le secret de sa jeune existence. L'exercice devient pour Arsène le moyen d'exorciser sa " peur de la nuit " et de renouer les fils d'une identité dévastée, tandis que Suzanne accomplit son propre rituel du souvenir en revenant, pour un ultime adieu, sur les traces d'un père prématurément disparu. Par la grâce de l'écriture et de l'imaginaire.

Joseph

par Marie-Hélène Lafon

La Fille en rouge

par Kate Hamer
Mère célibataire, Beth est tenaillée par une hantise qui l'empêche de dormir : que sa fille Carmel, enfant de huit ans rêveuse et étrange, vienne à disparaître, d'autant plus que celle-ci a une fâcheuse tendance à s'égarer à tout bout de champ. Et son pire cauchemar ne tarde pas à se réaliser. Un samedi matin brumeux, alors que mère et fille sont à un festival local, Beth perd Carmel de vue dans la foule. L'instant d'après, la petite a disparu. Anéantie, Beth se lance alors dans une quête solitaire afin de retrouver sa fille. Peu importe ce que lui disent les autorités, elle n'en démord pas : elle sait que Carmel finira par revenir. Pendant ce temps, Carmel entreprend un bien étrange voyage qui va la conduire dans un endroit des plus inattendus où elle ne pourra compter que sur ses propres ressources. Elle s'efforcera de ne jamais oublier le visage de sa mère.

Le coeur cousu

par Carole Martinez
Frasquita Carasco a dans son village du sud de l'Espagne une réputation de magicienne, ou de sorcière. Ses dons se transmettent aux vêtements qu'elle coud, aux objets qu'elle brode : les fleurs de tissu créées pour une robe de mariée sont tellement vivantes qu'elles faneront sous le regard jaloux des villageoises ; un éventail reproduit avec une telle perfection les ailes d'un papillon qu'il s'envolera par la fenêtre ; le coeur de soie qu'elle cache sous le vêtement de la Madone menée en procession semble palpiter miraculeusement... Frasquita a été jouée et perdue par son mari lors d'un combat de coqs. Réprouvée par le village pour cet adultère, la voilà condamnée à l'errance à travers l'Andalousie que les révoltes paysannes mettent à feu et à sang, suivie de ses marmots eux aussi pourvus - ou accablés - de dons surnaturels...

Le liseur du 6h27

par Jean-Paul Didierlaurent
Employé discret, Guylain Vignolles travaille au pilon, au service d'une redoutable broyeuse de livres invendus, la Zerstor 500. Il mène une existence maussade mais chaque matin en allant travailler, il lit aux passagers du RER de 6h27 les feuilles sauvés la veille des dents de fer de la machine... Dans des décors familiers transformés par la magie de personnages hauts en couleurs, voici un magnifique conte moderne, drôle, poétique et généreux : un de ces livres qu'on rencontre rarement.

Le Royaume

par Emmanuel Carrère
A un moment de ma vie, j'ai été chrétien. Cela a duré trois ans. C'est passé. Affaire classée, alors ? Il faut qu'elle ne le soit pas tout à fait pour que, vingt ans plus tard, j'aie éprouvé le besoin d'y revenir. Ces chemins du Nouveau Testament que j'ai autrefois parcourus en croyant, je les parcours aujourd'hui - en romancier ? en historien ? Disons en enquêteur.

Les perles noires de Jackie O.

par Stéphane Carlier
Gaby, la soixantaine déprimée, est femme de ménage dans les beaux quartiers new-yorkais. Un matin, elle trouve par hasard la combinaison du coffre-fort d'un de ses employeurs, un vieux marchand d'art fortuné. Décidée à mettre la main sur son contenu – et notamment sur un collier ayant autrefois appartenu à Jackie Onassis –, elle imagine un plan particulièrement audacieux. Seulement, cambrioler un appartement huppé de l'Upper East Side, c'est un peu comme plier un drap sans se faire aider, ça demande un certain entraînement...

L'Opticien de Lampedusa

par Emma-Jane Kirby

Petit pays

par Gaël Faye
Avant, Gabriel faisait les quatre cents coups avec ses copains dans leur coin de paradis. Et puis l'harmonie familiale s'est disloquée en même temps que son "petit pays", le Burundi ce bout d'Afrique centrale brutalement malmené par l'Histoire. Plus tard Gabriel fait revivre un monde à jamais perdu. Les battements de coeur et les souffles coupés, les pensées profondes et les rires déployés, le parfum de citronnelle, les termites, les jours d'orage, les jacarandas en fleur... L'enfance, son infinie douceur, ses douleurs qui ne nous quittent jamais.

À consulter également


Affichage gros caractères

Malvoyant
Thème par défaut

Ressources en ligne

Des centaines de cours en ligne pour  le développement des compétences personnelles de chacun.

Retrouvez ici des jeux éducatifs pour s’initier aux langues tout en s’amusant.